Auteur Message
Philippe
MessagePosté le: 18 Mai 2019 13:39    Sujet du message:

J'ai fait un stage d'italien intensif et pris quelques cours. Si dans un restaurant italien je prononce un nom de plat ou de vin correctement ou demande un panino (singulier) et non un panini (pluriel) on me dit "ah vous vous avez appris l'italien*" sans plus. Si d'une autre manière à quelque occasion on se rend compte que je parles un peu turc c'est "vous êtes turc?" ou pour les turcs qui entendent bien mon petit niveau "vous avez des origines turques?" voir "votre femme est turque (sous-entendu et il y a eu la keynana à amadouer)?". Apprendre le turc est donc une chose bien étrange qui doit avoir forcément un justificatif familial.



*La langue des retraités cultivés et qui aiment voyager mais pas trop loin....
administrateur
MessagePosté le: 12 Mar 2019 0:42    Sujet du message:

Philippe
MessagePosté le: 11 Mar 2019 23:41    Sujet du message:

Philippe a écrit:

- quelques critiques de méthodes de base encore à passer sur le forum (ça me fait réviser).


J'ai suspendu cette activité dès qu'il a été sûr que nous partirions en mars dans un pays anglophone, Malte en l’occurrence, j'avais besoin de réviser mon anglais d'abord. Je ne reprendrai cette activité qu'une fois le fichier des 1 000 mots indispensables terminé.

Philippe a écrit:
- un très gros travail en chantier : une compilation sur tableur Excel du vocabulaire des cours 1 & 2 du CCA et celui des manuels de base pour francophones existants ou ayant existé pour obtenir les 1 000 à 1 200 mots indispensables à savoir. De quoi occuper l'hiver...


Ça avance doucement, j'avais très nettement sous-estimé le temps passé à vérifier l’orthographe du turc, surtout les lettres spéciales. Je vérifie tout, donc 1 000 mots, avec Glosbe un logiciel de traduction plus approfondi que google traduction.
Philippe
MessagePosté le: 19 Nov 2018 22:10    Sujet du message:

Je n'ai pas dit mon dernier mot ( son sözüm)

- quelques critiques de méthodes de base encore à passer sur le forum (ça me fait réviser)

- un très gros travail en chantier : une compilation sur tableur Excel du vocabulaire des cours 1 & 2 du CCA et celui des manuels de base pour francophones existants ou ayant existé pour obtenir les 1 000 à 1 200 mots indispensables à savoir. De quoi occuper l'hiver...
bendeniz
MessagePosté le: 19 Nov 2018 18:16    Sujet du message:

Philippe a écrit:
Les naufragés du cours 2 Confused

J'espère ne pas vos importuner ni faire preuve de nombrilisme avec mes petites histoires !



Dommage, je vous suivais avec intérêt!
Embarassed
Philippe
MessagePosté le: 13 Nov 2018 15:27    Sujet du message:

Les naufragés du cours 2 Confused

Cet été, en juillet, j'ai suivi à un cours de révision au CCA.

D'abord annoncé comme révision intensive du cours de première année l'enseignante l'avait finalement modifié étant donné le profil des demandeurs. Nous avions tous été plus loin sans arriver à bien maitriser et mémoriser des éléments de cours de première année.

Nous étions entre autre trois retraités avec + ou - le même profil : multilingues pour les deux autres, au moins deux langues étrangères en plus du turc et pour moi un métier ( fin en 04/2018 ) avec remise en cause et apprentissages constants jusqu'au bout. Donc des gens ayant eu l'habitude d'apprendre et sans doute gardé une certaine plasticité mentale avant notre retraite.

Choix unanime: les cas;

1 ere impression commune : on apprends, comprends et croyons savoir pour que tout s'oublie sitôt le livre refermé. Et paraisse revenir à la première relecture mais soit tout aussi fugace.

2 eme impression commune : l'apprentissage et la mémorisation du vocabulaire est devenu plus laborieux (mais on a le temps!) mais fonctionne encore.

C'est ce qui revient à un changement de logique total - un changement de logiciel dirais-je - qui est le frein avec l'age, problème presque inexistant avec l'Italien par exemple, justement une langue souvent étudiée à la retraite.

Le bon coté c'est de savoir que je ne suis pas le seul en demi-échec même si c'est désagréable d'admettre l'abandon* d'une chose de plus.

J'espère ne pas vos importuner ni faire preuve de nombrilisme avec mes petites histoires !

* Pas l'abandon de l'étude du turc mais l'abandon de l'espoir d'atteindre mon niveau en anglais soit la lecture d'un guide touristique au style plat et neutre par exemple.
murat_erpuyan
MessagePosté le: 15 Juin 2018 9:19    Sujet du message:

Un petit rappel concernant cette contribution de notre ami Philippe. Il nous donne désormais ses appréciations sur les méthodes d'apprentissage de turc qu'il a pu consulter.
Voici le lien court de sa contribution.

http://bit.ly/2JN4iXg


Merci Philippe.
Philippe
MessagePosté le: 02 Mai 2018 7:16    Sujet du message:

murat_erpuyan a écrit:

Nous avions aussi pensé à éditer un livre bilingue sur une vingtaine de situation de la vie courante mais la concurrence de l'internet nous a découragé...


Il y a déjà quelques livres autour de ça, c'est limité en nombre on en a vite fait le tour. Je regarde régulièrement le très petit rayon turc-langues turciques dans les deux magasins Gibert jeune et Joseph Gibert qui font aussi de l'occasion j'y vois toujours les mêmes. Probablement aussi peu d'offre que de demande et mes livres achetés d'occasion pourtant sont vierges de toute trace d'utilisation sauf un ou la première page d'exercices est faite (et elle seule)!

Prochaine étape : Le carnet "Tamam Initiation à la Langue Turque" qui est plus un cahier d'exercices pour faux-débutants et initiés qu'un cours. Ce sera sans doute pour fin mai sur le forum.

Je vais arrêter là ce fil sauf si je passe au niveau d'étude supérieur. Je vais continuer à titre d'exercice de maintient d'acheter (d'occasion faut pas exagérer!) et de compiler les rares manuels basiques disponibles pour la langue turque. La critique que que j'en ferai sera sur des fils ouverts séparément pour que d'éventuels complément des uns ou des autres restent compréhensible sans interférer.
murat_erpuyan
MessagePosté le: 01 Mai 2018 23:20    Sujet du message:

Merci pour cette critique, donc cette collection réputée n'a pas été à la hauteur quand il s'agit le turc. D'ailleurs qu'elle idée de traduire un livre sur la langue turque à partir d'un méthode allemande?! En effet Elif Dilmaç n'est pas francophone du tout.

En effet les 3 tomes de la méthodes "apprenons le turc" édités par A TA TURQUIE sont issues de l'expérience acquise au fil du temps de l'apprentissage du turc dispensé par les professeurs du CCA et ne sont pas des livres de poches.

Nous avions aussi pensé à éditer un livre bilingue sur une vingtaine de situation de la vie courante mais la concurrence de l'internet nous a découragé...
Philippe
MessagePosté le: 01 Mai 2018 19:41    Sujet du message:




N'arrivant guère à progresser en turc (62 ans est-ce la cause ?) je maintiens mon petit niveau en collectionnant et parcourant pour les compiler les manuels de base, peu nombreux, que l'on trouve en France. Même édités à des années de distance ils se limitent tous à un niveau grammatical et de vocabulaire + ou - identique qui doit correspondre à L'autonomie touristique plutôt que parler réellment ... Je m'en contente !

Le TURC POUR LES NULS mon avis très négatif :

Gros livre pour l'étude à domicile : 900 grammes et format 19 * 23 * 2,5 cm avec un lexique à la fin, lexique assez limité de 560 mots => c'est peu car se « débrouiller » c'est 700/800 mots et « parler » le double.
Traduit de l'allemand et pas toujours bien adapté : non en France il n'y a pas des cours de turc et des épiciers turcs partout ! Divisé en une vingtaine de chapitre de taille et d'importance très (trop) inégales. Chaque chapitre contient à la fois une leçon de grammaire et un ensemble de phrase et de vocabulaire autour d'une situation donnée. Les phrases sont trop longues et complexes pour les mémoriser et les ressortir même pour semi-turcophone comme moi et les situations sont souvent éloignées des besoins du touriste sûrement le principal acheteur de ce livre. Les conjugaisons sont regroupées en un seul chapitre bien trop gros, etc etc
Très gros inconvénient : les exercices proposés sont symboliques comme seulement 5 mots à chercher ou à modifier à la fin d'un chapitre par exemple. Or c'est la réflexion intensive sur des problèmes qui fait la mémorisation, On est loin des 2 pages (en moyenne) et 20 à 30 phrases d'exercice à traduire/modifier/compléter des ouvrages de même encombrement du CCA (publicité gratuite).
Conclusion : j'en déconseille l'achat et l'utilisation, il surfe sur la réputation de la série « pour les nuls » c'est tout. Je vais d'ailleurs le revendre car il est encombrant. Il ne vous apportera pas plus et même moins que le livre de poche « Le turc tout de suite » de la collection « langue pour tous » (ne pas les croire quand même quand ils disent 3 semaines, même avec l'italien langue ça ne marche pas!) livre très bien fait pour l'initiation et le tourisme, rien que le tourisme et qui tient dans la poche.

Pour une étude réelle plus approfondie "Le turc pour les nuls "ne vaut pas, et de loin, les ouvrages du CCA « Apprenons le turc ensemble » eux aussi de grand format et de même, réservés à l'étude sur table.
Philippe
MessagePosté le: 22 Fév 2018 8:34    Sujet du message:

J'ai donné mon mon premier livre d'initiation série langue pour tous => "Le turc tout de suite" à une stagiaire venue d'Algérie et fan là-bas des séries turques (sous titrées en arabe). A force elle connaissait toutes les formules de politesse, là elle les a par écrit sur un chapitre spécifique et peut-être trouvera-t-elle dans ce livre l'envie d'aller plus loin. Maintenant elle l'a en poche, elle n'a même plus à se dire "je dois aller l'acheter avant mon retour" sachant que c'est difficile à trouver en Algérie.

C'est la première fois que je rencontre quelqu'un qui peut-être intéressé par le turc!
Philippe
MessagePosté le: 28 Avr 2017 18:30    Sujet du message:



Petit guide de turc pour touriste 2.95 euros d'occasion, un dictionnaire presque neuf mais ancien trouvé dans le bac à récupération de vieux papiers de l'immeuble. Ça me fait maintenant un thème de collection! Curiosité: le dictionnaire est imprimé en Turquie (assez normal) mais d'après une édition ... allemande!!!
Comme d'habitude j'ai lu ce petit guide de poche en y notant les mots et expressions que je n'avait pas encore dans mes carnets de cours. Je n'en ai trouvé guère qu'une dizaine dont un qui m'a bien fait rire. Pour le suffixe -ce,-ca/çe,ça qui forme le mot désignant la langue d'un peuple et la "manière de" et il est donné comme exemple : "tarzanca" soit "parler comme Tarzan", autrement-dit en français "parler petit-nègre".

On peut développer une réflexion autour de ces manuels: qui les achète? Sans doute de futurs touristes mais parmi eux combien les utiliseront réellement jusqu'au bout de leur apprentissage ou passeront en cours de route à une vraie méthode d'enseignement (ce qui revient au même)? Bien peu sans doute: 2 %, 5% ?

Toutes ces occasions ont l’aspect du neuf aucune trace ni pliage ni annotation ou simple trait, le dictionnaire un peu moins il a du voyager quelque semaines dans une poche.

En faisant synthèse de ces manuels on abouti à un niveau commun et à un vocabulaire de 800/900 mots. L'aoriste en plus vu en fin de programme c'est le niveau d'une première année au CCA en 30 heures de cours environ.

Ce manuels acheté et revendu neufs sans avoir réellement servi il y en plein pour toutes les langues chez Gibert le spécialiste parisien du livre scolaire et para-scolaire neuf ou occasion. Il n'y a que pour l'anglais ou les livres et méthodes semblent bien avoir servi. Se remettre à une langue déjà étudiée il y a longtemps est bien plus aisé on est récompensé en avançant vite, outre que l'anglais est de plus en plus nécessaire.

J'ai eu la curiosité de me remettre dans "l'anglais en 40 leçons" en lisant quelques chapitres par jour. J'avais acheté ce livre il y a au moins 12 ans pour faire travailler ma fille en vacances en fin d e 6 eme et 5 eme. Ce n'est qu'a partir du début du troisième tiers que je suis tombé sur des mots et notions grammaticales inconnues et pas seulement oubliées.
Philippe
MessagePosté le: 10 Déc 2016 9:58    Sujet du message:

Non je n'y arrive pas. Au départ j'ai juste compris que c'était une histoire de voleurs dans une banque en Chine Sad

J'ai ensuite utilisé google traduction, le résultat très très approximatif m'a quand même permis de reconnaitre une histoire assez connue dont la conclusion est que faire des études c'est utile pour devenir directeur de banque et encore mieux la voler qu'un braqueur! Cool

Comprendre cette histoire avec pas mal d'approximations c'est par contre mon niveau en anglais.
murat_erpuyan
MessagePosté le: 02 Déc 2016 19:43    Sujet du message:

Pardon Philippe, j'ai donné un mauvais lien, voilà le bon

http://forum.ataturquie.fr/modules.php?ModPath=phpBB2&ModStart=viewtopic&t=8567

Et ne faittes pas trop de modestie, si je puisse me permettre.
Smile
Philippe
MessagePosté le: 02 Déc 2016 8:17    Sujet du message:

Le lien aboutit a une page d'index du forum et non un texte précis.

Pas d'illusion: mon niveau c'est le dialogue utile au "lokanta" où mon vocabulaire autour de l'alimentaire et de la table fait illusion sur mon niveau réel ! Ou encore chez le "bakkal", voir demander un numéro de bus pour une destination donnée et comprendre la réponse de l'employé y compris l'heure.

Je verrai ce soir.

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1