56 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
  Créer un compte Utilisateur

  Utilisateurs

Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2166

Actuellement :
Visiteur(s) : 56
Membre(s) : 0
Total :56

Administration


  Derniers Visiteurs

SelimIII : 57 min.56
duygu : 11h42:23
cengiz-han : 12h45:38
Georges : 14h52:06
murat_erpuyan : 17h55:12


  Nétiquette du forum

Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont postés dans le forum. Tout propos diffamatoires et injurieux ne sera toléré dans ces forums.


Forums d'A TA TURQUIE :: Voir le sujet - Présidentielle : pour qui voter?
Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum Forums d'A TA TURQUIE
Pour un échange interculturel
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs    

Présidentielle : pour qui voter?
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » Elections en Turquie mais aussi en France
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 21 Mar 2012 17:42    Sujet du message: Répondre en citant

OK, parlons un peu de Marine.....
J'estime que des gens et des courants de pensées similaires basés sur l'exclusion, la discrimination, la xénophobie ont toujours existé ici et ailleurs...et ils sont alimentés et exacerbés par l'existence de minorités qui, pour n raisons, ne s'intègrent pas pleinement dans la vie citoyenne de la cité, entretenant chez une partie d'habitants des sentiments d'insécurité et de rejet en corollaire.... L'exploitation de ces sentiments à des fin politiciennes.... (en résumé selon Rasko...)

Enfin, je prends le risque d' ajouter que, tant que les uns persisteront à voir leur "voisin" comme un "autre", et pas comme "un autre être humain ou citoyen", et que les "autres" feront -consciemment ou inconsciemment- tout pour être perçus comme des "autres", et pas comme des "citoyens " nous ne sortirons pas d'auberge!
_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
cengiz-han
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 12 Jan 2008
Messages: 11399
Localisation: Paris

MessagePosté le: 23 Mar 2012 1:34    Sujet du message: Répondre en citant

Large choix !



Idea
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
minor-Sinan
Newbie
Newbie


Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 40

MessagePosté le: 02 Avr 2012 8:17    Sujet du message: Répondre en citant

cengiz-han a écrit:
Large choix !




Les vrais enjeux de la campagne !

http://www.lematin.ch/economie/Le-slip-francais-detourne-les-slogans-des-candidats-/story/12995189

.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 03 Avr 2012 9:33    Sujet du message: Répondre en citant

Le Temps de Genève a encore publié un article intéressant concernant les élections présidentielles et se référant aux valeurs de la France.

La France en Face samedi i31 mars 2012
Talentueuse, décentralisée et gardienne de l’esprit de fraternité
Par Robert Borrel
Robert Borrel, grande figure de cette France voisine si proche et si différente de la Suisse, décrit la France qu’il aime, en laquelle il croit. Une France des valeurs, marquée comme toutes les nations par de forts attachements identitaires, mais qui doit impérativement se réformer pour mieux concrétiser ses potentiels tout en se réconciliant avec ses idéaux

La France garde depuis Bonaparte la réputation d’un Etat étroitement centralisé. Il l’est malgré la loi de 1982, qui a dégagé les collectivités locales du contrôle a priori de l’Etat. Mais le réflexe centripète est fort, pas seulement pour les politiques. La France compte ses libéraux, fortement ­représentés parmi les entrepreneurs, les agriculteurs, les commerçants… Mais qu’une de ces catégories rencontre des difficultés, aussitôt elle appelle l’Etat à l’aide, demande des interventions, des subsides, et même des mesures contraignantes. Libéraux, certes, mais modérément!

Les Français aiment être protégés. A chaque crise, ils ont conforté leur protection sociale, et ils y sont viscéralement attachés. La Révolution de 1789, puis les lois d’après-guerre ont exalté les notions de solidarité. En France, la collectivité se sent mère de chaque citoyen, elle n’est pas la juxtaposition des cas particuliers. Ce n’est pas sans grandeur, car on se bat aussi pour les autres. Cela témoigne en tout cas d’un respect des personnes, qui n’est pas universel, tant s’en faut.

Depuis le XIXe siècle, les priorités mondiales ont changé. C’est le marché qui domine. Mais l’Europe libérale et les théories du capitalisme supposé bienfaisant par les retombées spontanées de l’argent sur les pauvres ne conviennent guère aux Français. En France, on ne voudrait laisser personne sur le bord du chemin. Le système libéral absolu, réussir ou mourir, est ressenti comme arriéré.

La «merkelisation» de Nicolas Sarkozy n’est pas pour rien dans son discrédit. Il a laissé se creuser les inégalités au bénéfice de ceux que la naissance, les relations ou l’intelligence avaient favorisés. Quand un grand patron gagne, en un an, deux vies d’un salaire ouvrier, l’Américain peut glorifier la réussite, mais le Français ressent l’injustice de manière insupportable. Ce n’est pas une réaction marginale, c’est la position de 90% de la population.

François Hollande, candidat «normal» à la présidence de la République, peut gagner l’élection parce qu’il respecte cet aspect fondamental de la mentalité nationale. La première des réformes attendues est fiscale. La seconde est celle de la guérison des services publics, l’école, les hôpitaux, la justice. Personne ne conteste la nécessité d’économies structurelles, ni l’équilibre de la sécurité sociale, mais en conservant la solidarité. Quant à l’immigration, dans la plupart des esprits, elle doit être une assimilation des arrivants, des devoirs et des droits. C’est pourquoi la xénophobie en France est sans avenir.

Voilà comme je ressens la France, gardienne de l’esprit de fraternité, qui s’inscrit au fronton de ses édifices publics.

Tous les peuples ont des pesanteurs identifiantes. Genève, ma voisine, si française aux yeux du reste de la Suisse, me semble au contraire marquée par l’esprit de la Confédération. Les intérêts suisses sont souvent les seules clés qui ouvrent «à façon» les frontières. Certes, la Suisse ne manque pas de vertus morales, mais son caractère national et sa volonté de prospérité l’emportent. La Suisse est plus réaliste que la France. Les «bilatérales» – si mal négociées par l’Europe et si habilement par la Suisse – fournissent un exemple frappant de cet état d’esprit national dont la caricature paroxystique s’exprime localement dans le Mouvement citoyens genevois. Son leader ne se veut «ni de droite, ni de gauche», mais «Genevois», c’est-à-dire représentant d’intérêts et non de valeurs. A nos yeux, il est indéfendable.

J’aime Genève

J’aime Genève – malgré le MCG! J’aime son rôle historique de lieu de paix, de conférences internationales. J’aime la culture en strates déposée par les penseurs les plus divers, Calvin, Michel Servet, Voltaire, Rousseau, Germaine de Staël-Necker, de Saussure, Henri Dunant, beaucoup d’autres.

J’aime sa population bigarrée, multiculturelle, carrefour de religions et de philosophies. J’aime ses élites républicaines et démocrates. Je cultive avec tous mes amis transfrontaliers du bassin lémanique cet espoir un peu fou de bâtir des patries sur les diversités et non sur les ressemblances. «Patries» locales, qui ne portent aucune atteinte aux unités nationales respectives et à leurs pouvoirs. «Patries» à l’échelle d’un ­périmètre maîtrisable, de partenaires connus, de projets concertés, nombreux, pratiques, liés à la vie quotidienne, laboratoires d’énergie.

Des Français très jacobins m’ont accusé d’être trop suisse. Je n’ai pas ce sentiment, mais je respecte l’identité de mes voisins, leurs vertus, leurs pesanteurs. Les plus avisés, les plus généreux d’entre eux, j’en atteste, ont compris que la France ne pouvait pas être décrite en trois formules péjoratives, «pays ingouvernable, pays conservateur, pays en déclin».

Une crise de leadership

Comme toute l’Europe, la France vit dans un contexte mondial où de grandes forces se développent hors de son territoire. Elle n’a plus de leadership, mais elle a des talents. Il est caractéristique de voir des universités américaines extraire des banlieues françaises des enfants surdoués, parfois issus de l’immigration, pour en faire des élites aux Etats-Unis. Qu’attend la France pour le faire? En négligeant ses couches populaires, et spécifiquement sa jeunesse, la France s’est pénalisée. Ses élites deviennent héréditaires, celles de l’argent toujours, mais aujour­d’hui celles de la créativité. L’ENA accueille trop d’enfants d’énarques. C’est un gâchis, que quelques réformes interrompraient très vite.

Pour y parvenir, sous l’impulsion d’un Etat humaniste et respectueux de chacun, les unités déconcentrées du territoire doivent reprendre l’initiative. La diversité des cultures, dans chaque nation et surtout aux frontières, est un atout pour un développement d’un type nouveau, un foisonnement des individualismes, régulé par des lois de solidarité. Laissons des unités universitaires et technologiques plus déconcentrées stimuler les capacités individuelles et diffuser la culture. Simplifions les réglementations nationales désuètes et paralysantes. L’école doit être souple, «libératrice» des personnalités et des initiatives. On a misé sur le moteur de l’argent, et on a laissé décliner la créativité, qui était pourtant l’essentiel. Quand tant de gens – et surtout de jeunes – cumulent pauvreté en avoir et pauvreté en savoir, la situation est grave, mais elle est tout à fait réversible. C’est la compétence diversifiée qui redonnera des atouts.

Il faut réformer la France

Je ne crois pas au déclin de la France. Je crois au contraire à la richesse de ses potentiels, à la force de sa natalité. Mais il faut la réformer. Je la pense capable de tracer la voie d’un mode de développement moderne, au moment où la pensée unique du libéralisme montre cruellement ses ­limites sociologiques dans un monde qui nous demande des comptes sans douceur. Je rêve d’une France et d’une Europe où l’individualité veut être respectée comme un gage de liberté créative personnelle, où le collectif s’appuyant de moins en moins sur la prudence et le repli institutionnel, misera sur l’audace, l’entreprise, et le contrat.
_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
SelimIII
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 2505
Localisation: Paris

MessagePosté le: 20 Avr 2012 19:15    Sujet du message: Répondre en citant

2ème topic où on parle de l'élection présidentielle...

Bon je vais voter Eva, par conviction mais aussi par protestation.
Je me suis dit un moment Mélenchon ne seraitqu'avoir une petite contribution pour qu'il soit devant Marine!

Mais c'est Eva qui me paraît la moins hypocrite...

Et dans 15 jour une votation obligatoire, sans joie seulement pour éliminer ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
SelimIII
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 2505
Localisation: Paris

MessagePosté le: 21 Avr 2012 10:56    Sujet du message: Répondre en citant

Un petit rappel :



http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/03/07/immigration-sarkozy-durcit-le-ton_1653122_1471069.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 22 Avr 2012 10:58    Sujet du message: Répondre en citant

Une caricature de Chappatte ce matin, dans le quotien de Genève, "Le Temps" :


_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
SelimIII
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 2505
Localisation: Paris

MessagePosté le: 25 Avr 2012 10:27    Sujet du message: Répondre en citant

Après avoir lu l'article :
http://www.ataturquie.asso.fr/static.php?op=informations_question_armenienne_120424_12&npds=1

Je n'irai pas voter Hollande, je n'avais non plus voter Chirac contre Le Pen.
Tant pis si Sarkozy passe, moi Hollande c'est fini.

Que dit l'autre article :
Citation:

Les deux candidats au second tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy et François Hollande, n'entendent ni l'un ni l'autre céder un pouce sur le vote arménien: ils seront tous deux présents mardi, à Paris, à la commémoration du génocide arménien de 1915.

http://www.ataturquie.asso.fr/static.php?op=informations_question_armenienne_120424_1&npds=1

Et bein voilà tu cherches 2 votes là tu perds 1 ici...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyberturc
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 22 Avr 2006
Messages: 1004
Localisation: Paris

MessagePosté le: 25 Avr 2012 12:38    Sujet du message: Répondre en citant

Ce n'est pas tant une question de fond, ils sont tous pour la pénalisation de la négation du génocide arménien et en cela je vous rappelle que la France a déjà politiquement reconnu le génocide arménien. Il est donc "normal", d'une certaine manière, que les positions des candidats gravitent autour de ce postulat, que dis-je, de cet axiome.

La question qui prédomine à mes yeux c'est la manière dont les deux candidats abordent leurs relations aux turcs.

Concernant Sarko, je n'oublie jamais ce qu'il a dit avant même d'avoir été élu président : tenez voici un extrait vidéo http://www.youtube.com/watch?v=SXdwKHv1WSE

"les turcs ne s'intègrent pas, ils vivent entre eux, se marient entre eux..." C'est extraordinaire non? Quelle grossièreté ! Comment se permet-il de s'exprimer de la sorte ? Je ne vais pas vous faire l'inventaire car tout le monde connait la teneur de ses propos et il n'y a rien, je dis bien rien qu'il n'ait dit ou fait lors de son mandat qui se distingue autrement qu'à travers ce prisme. On sent vraiment sa haine viscérale, qui ne mâche pas ses mots, qui ne retient pas ses pensées...

De l'autre côté, Hollande. A tort ou à raison, le temps nous le dira peut-être mais la claque pourrait aussi bien être pour les turcs, il défend ce qu'il estime être juste et prend une série de précautions oratoires pour que ses propos ne dérivent pas dans un discours haineux.

En ce qui me concerne, Sarkozy a été le pire président que la France n'ait jamais eu, il ne s'est pas contenté de juste tancer la Turquie, son style soi-disant direct et franc du collier mais en réalité démago et flattant des instincts grossiers, a favorisé la fracture sociale à l'intérieur, la perte d'influence de la France et son assujettissement à des forces étrangères. Son style belliqueux a mis la France dans le pétrin à plus d'une titre et bien des pays et de dirigeants lui réservent un chien de sa chienne à cause de ses débordements égocentriques.

Son bilan n'est pas seulement chaotique à court terme, les effets néfastes de sa politique de la quéquette, des montres Philippe Patek, de la starac' , et du la "j'me la pète avec la top modèle que j'ai épousée sur Paris Match" s'est fait au détriment de la culture, de la recherche, de l'enseignement et du rayonnement de la France dans le monde. Cela signifie en clair que la la fabrique même, ce qui faisait la qualité du tissu de la France a été érodée et qu'il n'en reste plus grand chose.

Il me semble que l'attitude responsable dans ce cas présent, consiste bel et bien à voter pour Hollande.

J'espère seulement que celui-ci ne va pas mettre en place une politique dévastatrice pour l'économie.
_________________
"C'est une maladie naturelle à l'homme de croire qu'il possède la vérité." Blaise Pascal


Dernière édition par Cyberturc le 25 Avr 2012 16:07; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 25 Avr 2012 14:20    Sujet du message: Répondre en citant

Sur ce sujet, je me suis exprimé sur un autre post et je reporte mes propos ici......
Tout le monde connait sur ce forum mes positions sur la question arménienne, et mon opposition farouche à l'incrimination des turcs et de la Turquie en regard des évènements qui se déroulèrent un siècle auparavant et de leur qualification.....Cependant, j'estime qu'en tant que citoyen français, je ne dois pas subordonner ma façon de voter et mes choix des présidentiables, uniquement à cette question sur laquelle les deux principaux candidats semblent arriver aux même conclusions, aux fins de l'exploiter pour des raisons électorales évidentes. Je pense aussi, comme tout citoyen qui se respecte, à mes intérêts de citoyen français tels que je les perçois, et vote en conséquence en faveur de celui qui est susceptible de les préserver plus que l'autre. Et oui, je me penche en faveur de celui qui semble respecter plus que d'autres mes droits sociaux, ma retraite par exemple, et dont la philosophie a plus d'affinités avec la mienne, sur les questions de la laïcité, du maintien des services publics, d'une éducation nationale digne de ce nom, d'un enseignement laïque de qualité dans le cadre de l'école publique, du soutien aux associations, de l'égalité entre les citoyens etc.....Je choisis donc Hollande face à Sarkozy.
J'estime également, que pour peser dans les grandes décisions politiques et sociales les concernant, et pour devenir les acteurs de leur vie en France, les membres de la "communauté turque" devront s'investir davantage dans la vie citoyenne, tant sur le plan social que politique, à l'exemple d'autres diasporas, en sortant du cercle étroit du communautarisme, et s'intégrer dans la vie du pays, au lieu de se regrouper par exemple, autour des associations religieuses sclérosantes qui "contribuent" à une image caricaturale et peu crédible de la Turquie et des turcs......


Ceci étant dit, qui peut prétendre le contraire du constat de Sarko sur les turcs de France, même si ces propos sont outranciers, et à des fins politiciennes de bas niveau. Reconnaissons le, une bonne partie des turcs de France (et c'est un euphémisme de ma part...) ne s'intègrent pas, vivent entre eux et se marient entre eux... Pire même, de par mes constats personnels à travers mon expérience de longue date, les mariages consanguins sont fréquents, entre cousins-cousines, et les filles qui trouvent elles-mêmes leur époux ne sont pas légion, même pour se marier en dehors du village d'origine. Si la communauté turque souhaite, à juste titre, être traitée sur un pied d'égalité, il faut qu'elle ait le courage de s’interroger sur ses pratiques et l'image qu'elle donne d'elle même. Il faut que ses membres participent davantage à la vie sociale sur tous les plans...et prouvent qu'ils ont vocation à être citoyens à part entière.
_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
pasa
Expert
Expert


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 167
Localisation: paris

MessagePosté le: 25 Avr 2012 14:35    Sujet du message: Répondre en citant

voter utile???

quand j'entends hollande le prudent dire que la question de l'adhésion de la Turquie à l'ue ne sera pas à l'ordre du jour pendant sa présidence, et surtout quand je lis qu'il va proposer une nouvelle loi de pénalisation, je m'interroge ... Embarassed Embarassed Embarassed Exclamation
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
KralAuriverde
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 1085

MessagePosté le: 25 Avr 2012 15:09    Sujet du message: Répondre en citant

A mon avis il fricote trop avec des turcophobes notoires celui là. ça déteint.

Je l'ai toujours considéré comme une cruche et je vois que je ne me suis pas trompé, pas grave, il va de toute façon perdre cette élection comme son ex compagne il y a 5 ans. Au moins pour la prochaine échéance on aura la paix avec ces incompétents notoires.

Je voterai blanc, je ne serais donc pas le complice de cette bouffonnerie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyberturc
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 22 Avr 2006
Messages: 1004
Localisation: Paris

MessagePosté le: 25 Avr 2012 15:54    Sujet du message: Répondre en citant

Raskolnikoff a écrit:

Ceci étant dit, qui peut prétendre le contraire du constat de Sarko sur les turcs de France, même si ces propos sont outranciers, et à des fins politiciennes de bas niveau. Reconnaissons le, une bonne partie des turcs de France (et c'est un euphémisme de ma part...) ne s'intègrent pas, vivent entre eux et se marient entre eux... Pire même, de par mes constats personnels à travers mon expérience de longue date, les mariages consanguins sont fréquents, entre cousins-cousines, et les filles qui trouvent elles-mêmes leur époux ne sont pas légion, même pour se marier en dehors du village d'origine. Si la communauté turque souhaite, à juste titre, être traitée sur un pied d'égalité, il faut qu'elle ait le courage de s’interroger sur ses pratiques et l'image qu'elle donne d'elle même. Il faut que ses membres participent davantage à la vie sociale sur tous les plans...et prouvent qu'ils ont vocation à être citoyens à part entière.


Vous n'allez pas vous y mettre aussi ! Il y en a d'autres dans la même situation qui ne se marient qu'entre eux, qui vivent entre eux et qui ne s'intègrent pas vous ne croyez pas? Je ne pense pas qu'en la matière les turcs soient les pires alors pourquoi s'en prendre à eux particulièrement ? Pourquoi dire les turcs? Je suis turc, vous êtes turc, il y a aussi une tripotée de turcs très bien qui vivent en France qui ne sont pas du tout investis de cas valeurs-là mais qui ne sautent pas aux yeux car on ne sait pas du tout les distinguer des autres, pourquoi diantre accepterions-nous d'être mis dans ce panier?

Ensuite, on sait très bien que la majorité des turcs vivant en France ont 3 caractéristiques principales : plutôt faible niveau socio-éducatif, plutôt issus de zones rurales et plutôt de l'est de la Turquie pour ce qui est de la France. Peu importe qu'ils soient issus de l'est ou du centre de l'Anatolie car à mon sens, il n'y a aucune différence à part des prises de positions d'ordres "politiques". C'est plutôt normal puisqu'ils sont venus pour la plupart chercher de meilleures conditions de vie qu'en Turquie.

Ils n'ont pas inventé les mariages consanguins à ce que je sache. C'est un petit peu la panacée de pas mal de populations rurales y compris françaises qui se trouvent confrontés à la problématique de partage des terres arables vous ne croyez pas ? Ils ne font que répéter des schémas qu'ils connaissent sans sans en questionner les origines frappés d'une propension au repli car il leur est difficile de s'intégrer face à un tel rejet.

Qu'un pékin de base tienne ce discours sans rentrer dans le détail, pourquoi pas, le racisme a toujours existé et existera toujours, mais qu'un futur président dise cela, c'est totalement indigne de la France et on se demande comment il est possible de tomber aussi bas ou plus bas.

Pour moi, c'est Hollande car à deux maux, on choisit le moindre mais chacun fait ce qu'il veut.
_________________
"C'est une maladie naturelle à l'homme de croire qu'il possède la vérité." Blaise Pascal
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 25 Avr 2012 18:59    Sujet du message: Répondre en citant

Bien sûr, Cyber, je m'y mets moi aussi, et depuis fort longtemps, et les propos que je tiens ici, je les tiens aussi aux turcs que je connais depuis des années.....
Vos remarques, ok, je suis d'accord avec l'essentiel et je l'ai écrit, à savoir qu'il est abject d'en faire une exploitation à des fins politiciennes, mais la réalité est ce qu'elle est, et je me répète pour être bien entendu:

Code:
Si la communauté turque souhaite, à juste titre, être traitée sur un pied d'égalité, il faut qu'elle ait le courage de s’interroger sur ses pratiques et[b] l'image qu'elle donne d'elle même[/b]. Il faut que ses membres participent davantage à la vie sociale sur tous les plans...et prouvent qu'ils ont vocation à être citoyens à part entière.[quote][/quote]

_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyberturc
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 22 Avr 2006
Messages: 1004
Localisation: Paris

MessagePosté le: 25 Avr 2012 23:43    Sujet du message: Répondre en citant

Raskolnikoff a écrit:
Bien sûr, Cyber, je m'y mets moi aussi, et depuis fort longtemps, et les propos que je tiens ici, je les tiens aussi aux turcs que je connais depuis des années.....
Vos remarques, ok, je suis d'accord avec l'essentiel et je l'ai écrit, à savoir qu'il est abject d'en faire une exploitation à des fins politiciennes, mais la réalité est ce qu'elle est, et je me répète pour être bien entendu:

Code:
Si la communauté turque souhaite, à juste titre, être traitée sur un pied d'égalité, il faut qu'elle ait le courage de s’interroger sur ses pratiques et[b] l'image qu'elle donne d'elle même[/b]. Il faut que ses membres participent davantage à la vie sociale sur tous les plans...et prouvent qu'ils ont vocation à être citoyens à part entière.[quote][/quote]


Je pense, pour ma part, que vous prenez des cas un peu marginaux et vous appelez cela la "communauté turque". Je ne pense pas du tout que la majorité des turcs corresponde à votre description. Peut-être avez vous été amené à n'en fréquenter qu'une certaine partie de par vos activités et cela vous a poussé à vous forger une opinion un peu biaisée de la communauté turque en France. Peut-être est-ce moi qui suis dans la même situation inverse... c'est possible aussi.

Toujours est-il que c'est un autre débat et il y aurait beaucoup à dire à ce sujet et nous pouvons en débattre tant que vous voudrez ailleurs.

Toujours est-il que concernant la question que est de savoir pour qui voter, tout cela donne un éclairage assez éloquent sur notre président sortant.
_________________
"C'est une maladie naturelle à l'homme de croire qu'il possède la vérité." Blaise Pascal
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » Elections en Turquie mais aussi en France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilités de ceux qui les ont postés dans le forum.